Tesla Energy, la stratégie d’Elon Musk pour changer le secteur de l’énergie

Si vous êtes à l’écoute des grandes évolutions qui bouleversent le monde de l’énergie, vous avez forcément entendu parler d’Elon Musk. Après SolarCity, c’est avec la création de sa filiale Tesla Energy, qu’il a annoncé vouloir « changer la totalité de l’infrastructure énergétique dans le monde ». Analyse de la stratégie de cet entrepreneur surdoué pour révolutionner le secteur.

S’il est un domaine dans lequel Elon Musk excelle, c’est dans sa capacité à « bousculer » des secteurs historiques. Il a été le premier, avec Tesla Motors, à montrer aux constructeurs que la commercialisation de voitures électriques était possible. À base d’annonces et de shows à l’américaine, il veut aujourd’hui diriger la révolution du secteur de l’énergie. Mais ce n’est que la partie « émergée de l’iceberg », derrière lui, des centaines de start-ups sont sur les rails pour gagner la bataille technologique et médiatique.

Grâce à son courage entrepreneurial et à la médiatisation provoquée par chacun de ses nouveau projets, Elon Musk est le premier à être en mesure de commercialiser une batterie domestique, accessible au plus grand nombre (Prix : 3500$). Prévu pour fin 2015, la commercialisation de cette batterie au prix très compétitif est en partie possible grâce aux économies d’échelles et à la construction d’une usine géante dans le Nevada : la Gigafactory. Malgré d’autres projets initiés par des entreprises autour du monde, force est de constater que Tesla Energy a une longueur d’avance sur ses concurrents. Elon Musk a gagné sur le terrain médiatique et commercial.

 

 

La Batterie Lithium Ion de Tesla : une technologie classique

À l’image des panneaux photovoltaïques qui ont vu leur prix divisé par 8 en 6 ans, le secteur du stockage de l’énergie va connaître, dans les prochaines années, une explosion de son offre. Les start-ups sont de plus en plus nombreuses à innover et de nouvelles technologies apparaissent. Beaucoup doutent d’ailleurs de la pérennité de la technologie utilisée par Tesla Energy. Plusieurs raisons à cela : les batteries nécessitent des ressources en lithium chères à extraire et limitées sur le long terme.

 

À la recherche d’une autre technologie ?

On sait que l’installation de l’usine géante Gigafactory dans le Nevada, a été accompagnée de nombreux avantages fiscaux (1,3 milliard de dollars d’incitations fiscales sur les 20 prochaines années). Ce que l’on sait moins, c’est qu’Elon Musk investit discrètement dans les universités locales sur le stockage d’énergie. Tesla va par exemple investir 1 million $ dans la recherche à l’Université du Nevada à Las Vegas au cours des vingt prochaines années.

 

Certaines start-ups ont fait le pari d’autres technologies. On parle notamment beaucoup du sodium-ion qui se distingue, car moins chère, non toxique, et plus abondant que le lithium. C’est vers cette technologie que Aquion ou Faradion ont investi pour développer leur batteries. Le patron de Faradion a d’ailleurs annoncé qu’il était capable de produire des batteries 35 % moins chères que celle de Tesla. Nul doute que les batailles technologiques et médiatiques ne font que commencer…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *