6 startups qui veulent révolutionner le stockage de l’énergie

Aquion - énergie - Batterie

Les progrès réalisés dans l’électrochimie notamment permettent au secteur du stockage d’énergie de se structurer. Porté par l’augmentation de la production d’énergies renouvelables dans le monde, le marché du stockage d’énergie se développe. Les innovations technologiques et la baisse des prix constituent des avancées majeures pour développer des offres de stockages compétitives destinées aux particuliers et aux professionnels.

Selon Michael McElfresh Professeur en Génie électrique de l’Université de Santa Clara, ”le développement de batteries va révolutionner les réseaux électriques ”. Alors que la production d’énergies renouvelables connaît une croissance importante, la difficulté liée au stockage est en passe d’être révolue. Des entreprises telles que Ambri, Tesla, Aquion Energy… ont relevé le défi technologique pour permettre à des exploitants de stocker de l’énergie.

Passage en revue des entreprises innovantes actuellement sur ce secteur :

1 – Ambri

Ambri développe une batterie à longue durée de vie destinée au stockage d’énergie à grande échelle. Son concept est d’utiliser trois couches de liquide comme composants électro-actifs, dont une électrode de métal liquide positive, un électrolyte de sel, et une électrode négative en métal liquide. L’intérêt de ce projet réside à son relatif faible coût de production. Son offre permettrait la construction d’usines de stockage d’une capacité de production de 500 MWh/an pour un investissement à hauteur de 50 M$. Depuis 2010, Ambri a levé près de 50 M$ de fond et compte Bill Gates et Total comme investisseurs.

 2 – Aquion Energy

Initiée par l’Université Carnegie Mellon, cette start-up développe des batteries et des systèmes de stockage de type AHI (Aqueous Hybrid Ion). Aquion Energy a trouvé une formule électrochimique à base de sodium-ion basées sur une solution aqueuse. Les batteries ne contiennent aucun métaux lourds ni de produits chimiques et ont obtenu le label Cradle to Cradle qui certifie leur qualité. La société compte également Bill Gates et Total comme investisseurs.

Retrouvez comment les batteries Aquion sont fabriquées (en Video)

3 – Eos Energy

Fondée en 2008, Eos Energy, a basé sa technologie sur un électrolyte en zinc liquide. Ce procédé permet la production de batteries “low cost” et de longue durée. Le principale atout de son produit, est le nombre impressionnant de 10 000 cycles annoncé par la société Américaine. Celle-ci a déjà levé 30 millions de dollars depuis sa création pour améliorer son produit. Commercialisation imminente prévue en 2016.

4 – Tesla Energy

Tesla Energy a récemment fait parler de lui sur la scène mondiale avec la construction d’une usine géante de batterie Lithium-ion au doux nom de “Gigafactory”. Son médiatique patron – Elon Musk – est décidé à “révolutionner” le secteur de l’énergie. Il va y produire des milliers de batteries par jour qui seront destinées aux voitures du même nom et aux logements. Sorties cet été, les batteries domestiques sont destinées aux particuliers détenteurs de panneaux photovoltaïques sur leurs toits. Malheureusement, à long terme, le manque de disponibilité du lithium dans le monde pourrait poser problème.

Découvrez la conférence de presse d’Elon Musk sur les batteries domestiques

5 – Faradion

Basée au Royaume Uni, cette entreprise est spécialisée dans la production de batteries sodium-ion. Pour Chris Wright, son dirigeant “Le coût de la batterie correspond à la moitié de l’ensemble d’une voiture électrique ce qui n’incite pas les gens à investir dans ces véhicules propres “. Avec des propriété quasi similaire au Lithium, les batteries de Faradion utilisent du sodium qui a l’avantage d’être bien plus facile à extraire et beaucoup plus abondant sur Terre. L’entreprise annonce être en mesure de proposer des batteries 30 % moins cher et compte attaquer le marché des batteries domestiques.

6 – Oxis Energy

Start-up également basée au Royaume Uni. Elle a développé une batterie Llithium-Sulfure de 3-kWh empilable d’une capacité totale de 12kWh ce qui est suffisant pour la plupart des installations domestiques en Europe. Son projet “Helios” présenté à la presse, réunit une installation photovoltaique connectée à la batterie de 3-kWh développée par Oxis. Le CEO de l’entreprise, Huw Hampson-Jones voit notamment dans cette technologie une grande opportunité pour les pays Africains comparant l’arrivée de cette technologique à celle de la téléphonie mobile : “C’est une avancée qui peut jouer un rôle majeure pour le développement de l’économie Africaine”.

Après de nombreuses phases de tests, les acteurs du secteur n’ont jamais été aussi proches de commercialiser leurs solutions et se livrent à une véritable course contre la montre. Selon le cabinet Navigant Consulting, les capacités de stockage d’énergie vont être multipliées par 10 en trois ans pour atteindre 2 400 MW, l’équivalent de six turbines à gaz naturel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *