5 tendances dans le développement des énergies renouvelables

Renewable Energy

À quelques semaines de la conférence mondiale sur le climat (COP21), les énergies renouvelables ont le vent en poupe ! Depuis une dizaine d’années, c’est toute une filière qui s’est structurée. Voici 5 tendances sur les progrès réalisés ces dernières années dans les énergies renouvelables.

1. Les investissements ont atteint 270 milliards de dollars en 2014

Selon le rapport des Nations Unies « Global Trends in Renewable Energy Investment 2015 »,

Portées par la Chine et les U.S, les énergies renouvelables connaissent une croissance rapide aussi dans les pays en développement avec la moitié des investissements. Le Kenya est ainsi le leader mondial de l’énergie géothermique, tandis que le Burundi devient le pays qui a le plus investi dans les énergies propres par rapport à son PIB. C’est une augmentation de 17 % par rapport à l’année précédente. Le Solaire et l’éolien sont en tête avec respectivement, 149,6 milliards $ et 99,5 milliards $ d’investissements.

2. Le prix du photovoltaïque a « fondu » et devient abordable

Les raisons de la croissance des énergies renouvelable sont dues notamment à la baisse des coûts de production du photovoltaïque. Depuis 2008, ils ont baissé de 80 %. Même si cette baisse a été limitée en Europe par les mesures antidumping pour protéger les fabricants européens, elle rend l’énergie photovoltaïque de plus en plus compétitive. Selon le quotidien Les Échos, de nombreux projets Français sont en cours et proposeront de vendre au prix moyen de 70 € le mégawattheure (MWh) lorsque le prix de l’éolien terrestre s’élève à 85 € (nucléaire : 42 €). Les conséquences de la baisse des coûts de production sont mondiales : le photovoltaïque explose sur tous les continents avec une croissance mondiale de 25 % et une production qui devrait atteindre 61 GW en 2015 contre 48 GW en 2014 (IHS Technology).

Massivement subventionnée par le passé, la filière devrait devenir financièrement indépendante dans les années à venir.

3. Les innovations dans le stockage d’énergie vont totalement changer la donne

Alors que le stockage de l’énergie était un frein important au développement des énergies renouvelables, la filière de stockage d’énergie est en pleine ébullition. Des centaines de start-ups travaillent à la commercialisation de batteries à hautes performances qui permettent de stocker les énergies renouvelables. Elon Musk, le « serial » entrepreneur, patron notamment de Tesla Motors, Space X et Solar city, a annoncé vouloir révolutionner le secteur de l’énergie avec la sortie de Tesla Energy et de sa batterie Lithium-ion à haute capacité et prix abordable.

4. Les énergies renouvelables ont créé plus d’emploi que les énergies fossiles en 2014

En analysant les données provenant des États-Unis, de Chine et d’Europe le Centre Britannique des Recherches Énergétiques (UKERC) a montré que les énergies renouvelables créent plus d’emploi que les énergies fossiles. Selon les experts, les énergies renouvelables créent 0,5 emploi par GWh lorsque les énergies fossiles en créent 0,25 par GWh. Dans le monde, ce sont déjà près de 5 millions de personnes qui travaillent dans les énergies renouvelables (Organisation internationale du travail – OIT). Toujours selon L’OIT, le nombre d’emplois dans le secteur pourra atteindre 60 millions d’ici à 2030.

5. La course à l’énergie 100 % renouvelable devient possible

Encore utopique il y a quelques années, l’objectif d’une énergie 100 % renouvelable semble de plus en plus réalisable. Certains pays montrent la voie comme les pays scandinaves, et les entreprises ne sont pas en reste. Plus par souci d’économie que par réelle conscience écologique, des centaines d’entreprises se lancent dans l’installation de panneaux photovoltaïques pour répondre à leurs besoins énergétiques et faire des économies. C’est le cas par exemple, de 9 entreprises majeures aux États-Unis (dont Nike et Wall-Mart) qui se sont engagées à atteindre leur indépendance énergétique. Nul doute que l’arrivée des batteries à hautes performances accélèrera ce phénomène. Renoncer totalement aux énergies fossiles d’ici à 2050 serait même possible selon certaines voies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *